Conseils efficaces pour changer votre avocat

D’un côté, un client est libre de mettre à terme la mission de son avocat avec ou sans motifs et peu importe la phase de la procédure en cours. Et de l’autre côté, un avocat est aussi libre de renoncer à défendre l’intérêt d’un client à tout moment même sans justification. Donc, il est tout à fait possible de changer votre avocat en respectant quelques démarches utiles.

Annoncez votre décision à votre avocat

De nos jours, il existe de nombreuses raisons qui peuvent vous motiver à réaliser le changement de votre professionnel de droit. La cause peut être l’absence de confiance entre vous, l’incompétence de celui-ci, le manque de communication, les honoraires excessifs, et autres. Mais la question qui se pose est de savoir à quel moment faut-il changer son avocat ? En général, la réponse dépend de la complexité de la mission confiée à ce professionnel. Par exemple lorsqu’il s’agit d’un simple conseil, vous avez une grande marge de manœuvre. Tandis que si votre avocat a déjà entamé une démarche devant le tribunal pour une affaire délicate, il est très conseillé d’attendre le moment propice par exemple, la connaissance de l’issue de cette procédure. Alors si vous êtes convaincus que le temps est venu de se séparer de votre avocat, vous devez l’informer de votre décision par le biais d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Et n’oubliez pas de mentionner dans la lettre votre intention de récupérer votre dossier le plus vite possible.

Réglez ses honoraires et récupérez vos dossiers

Lors de votre première entrevue, il est important de fixer immédiatement d’un commun accord le montant des honoraires de votre avocat accompagné d’une convention signée par les deux parties. Sachez qu’après la prise de votre décision à changer votre avocat, vous devez payer les honoraires des prestations accomplies par le premier avocat parce que d’après l’article 9 du règlement intérieur national de la profession d’avocat, le nouvel avocat ne peut débuter son travail sur l’affaire que s’il y a eu lieu le règlement en totalité des honoraires exigés par l’ancien. Sachez que cela n’est valable qu’en absence d’un litige sur la somme en question. Concernant la démarche de récupération de votre dossier, il faut noter qu’une fois que l’avocat a reçu la notification de votre décision, il doit tout de suite restituer votre dossier dont :

  • Les documents sur la procédure et de l’adversaire,
  • Les pièces données par le client,
  • Les études réalisées et la jurisprudence,
  • Et autres.

Pour la transmission, votre ancien avocat peut les envoyer immédiatement aux coordonnées de son confrère ou si le dossier est volumineux, vous pourrez les récupérer à son cabinet afin d’éviter d’autres frais supplémentaires.

Démarches à suivre en cas de litige né d’un changement d’avocat

Au moment de changement de votre avocat, si un conflit se produit à cause du refus de la restitution du dossier, du montant des honoraires et autres, nous vous recommandons de demander l’aide d’un médiateur de la consommation de la profession d’avocat pour chercher un règlement à l’amiable du litige. Cependant, vous pouvez aussi faire appel au bâtonnier compétent c’est-à-dire de la zone géographique de l’exercice de l’avocat. En général, les coordonnées du bâtonnier se trouvent dans l’annuaire des barreaux de France. Dans le besoin, vous pouvez également demander des conseils auprès de votre assurance protection juridique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *