Aller au contenu

Achat immobilier : guide des frais de notaire

Pour bien préparer votre retraite tout en vous constituant un bien immobilier propre. Vous avez décidé de vous lancer dans un projet d’investissement locatif. Avec ce placement, vous pourrez aussi accéder à une source de revenus supplémentaires réguliers. Mais comme vous le savez, l’achat d’un bien immobilier engendre le paiement de frais de notaire. Mais qui doit payer ces frais de notaire et quels sont les frais à payer ? Découvrez tout cela dans notre guide.

Qui doit payer les frais de notaire dans un achat immobilier ?

Dans un projet d’achat de bien immobilier, il est obligatoire de payer des frais de notaire. Ces frais de notaire sont d’ailleurs à la charge de l’acquéreur. Ces frais ne seront d’ailleurs pas reversés entièrement au notaire. En effet, ces frais de notaire regroupent divers impôts que l’acheteur devra payer. Ainsi, si vous allez acheter un bien immobilier et cela peu importe ce que vous allez en faire.  C’est à vous que le paiement des frais de notaire revient. Vous devez donc inclure ces frais dans vos calculs quand vous allez établir le budget pour votre achat. Il est d’ailleurs recommandé de réaliser un calcul des frais de notaire pour les différentes possibilités qui s’offrent à vous. Ceci afin d’être sûr que vous pourrez vous acquitter de ces frais. Vous ne le savez peut-être pas, mais les frais de notaire s’élèvent à des milliers d’euros. C’est pourquoi il est essentiel de bien les anticiper.

Les frais de notaire à payer dans un achat immobilier

Comme nous l’avons dit plus haut, les frais de notaire sont incontournables dans un achat immobilier. C’est avec ces frais que l’acquéreur va payer les impôts et les taxes à verser à l’État, qui représentent 80 % des frais. Mais c’est aussi avec ces frais qu’il va payer le notaire pour ses services estimés à 20 % des frais. Ils sont ainsi composés de :

  • La taxe de publicité foncière. C’est une taxe qui va être versée à l’État, à la commune ainsi qu’au département où est situé le bien immobilier que vous allez acheter. Le montant de cette taxe varie d’un département à un autre et de l’ancienneté de la construction que vous allez acquérir. En effet, si vous faites l’achat d’un bien immobilier neuf ou en état de futur achèvement, vous pouvez profiter d’un taux réduit. Tandis que pour l’achat d’un bien ancien, le taux normal est appliqué.
  • La rémunération du notaire. Il s’agit du salaire du notaire pour toutes ses prestations. La rémunération du notaire est par ailleurs encadrée par l’État afin d’assurer la transparence et la prévisibilité des frais dans un achat immobilier. Ainsi, pour une transaction de 0 à 6 500 €, la rémunération du notaire est de 3,870 %. Pour une tranche de 6 500 € à 17 000 €, le taux appliqué est de 1,596 % contre 1,064 % pour une tranche de 17 000 à 60 000 €. Au-delà de 60 000 €, le taux applicable est de 0,799 %. Une TVA de 20 % devra être ajoutée à la rémunération du notaire.
  • Les frais et débours qui représentent les frais que le notaire a payés pour la réalisation de votre projet d’achat immobilier.

Calculer les frais de notaire pour l’achat d’un bien immobilier

Les frais de notaire varient en fonction de l’ancienneté du bien immobilier à acheter. En effet, les frais de notaire représentent 2 à 3 % du prix du bien si c’est un logement neuf et 7 à 8 % du prix d’acquisition pour un logement ancien. Vous devrez les payer à la signature de l’acte de vente du bien. Pour le calcul des frais de notaire, vous allez tout simplement prendre le taux qui s’applique à votre achat et le prix du bien pour avoir une estimation des frais que vous devrez payer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *