L’essentiel à savoir à propos de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse

La mort, les infections, le cancer sont les conséquences qui surviennent assez souvent après les pratiques mal encadrer de l’avortement. Le taux de décès causés par les avortements clandestins est inestimable. Jeunes filles, femme adulte et bien d’autres encore y passent faute de moyens pour subvenir à leurs propres besoins ou juste à cause des situations désastreuses dans lesquelles le fœtus à pu être engendré. Pour diminuer considérablement le taux de mortalité dû aux avortements clandestins, la loi sur l’interruption volontaire de grossesse  a donc été votée. Vise-t-elle à encourager l’avortement ? Est-ce un moyen pour mieux sécuriser les femmes qui s’y essayent ? Voici un article qui vous informera avec précision sur l’essentiel à savoir concernant la loi de l’interruption volontaire de grossesse.

Pourquoi la loi sur l’interruption volontaire de grossesse à t-elle été votée ?

Être mère, c’est le rêve de bon nombre de femmes. Porter son enfant, l’allaiter, le protéger c’est ce dont plusieurs femmes ont besoin aujourd’hui pour se sentir en sécurité dans leur foyer. Cependant, alors que certaines prient pour en avoir d’autres s’en débarrassent aisément et sans remords. Les conditions d’avortement ne sont pourtant pas vraiment sécurisées pour la plupart des cas. Faute de moyens ou la peur au ventre les jeunes filles mineures ou non se risquent à avaler des comprimés pour se faire avorter sans toutefois passer par un médecin. Pourtant, avant la prise de comprimé il faut être sûr de sa compatibilité. Ne faisant pas attention à cela, plusieurs femmes décèdent silencieusement.

Aussi, plusieurs femmes se livrent aux structures illégales. N’étant d’ôter d’aucune expérience professionnelle dans le domaine de l’avortement, ces structures offrent banalement aux femmes qui s’y risquent la mort, des séquelles physiques et psychologiques. Pour d’autres, il est désormais impossible de procréer. Nombreuses sont les vies qui ont été arrachées, détruites ou encore marquées à cause des avortements clandestins. Prendre des mesures allant à l’encontre des avorteurs sans expérience et en faveur des femmes est donc nécessaire.

Objectif de la loi sur l’interruption volontaire de grossesse

Veiller à la protection de la vie humaine est l’objectif principal de la loi visant l’interruption volontaire de grossesse. Loin d’encourager les avortements, elle vise à mieux encadrer et à rendre plus responsable les acteurs d’un tel acte. En effet, la loi de l’interruption volontaire de grossesse s’adresse spécialement aux femmes ayant contracté leur grossesse dans des situations délicates et à celles dont leur vie pourrait être menacée en menant la grossesse à terme. Les situations désastreuses peuvent être en autres :

·        grossesse due à un viol

·        grossesse due à l’inceste

·        grossesse à risques

·        malformations congénitales

Ces différentes situations jugées tout de même difficiles et délicates sont celles que la loi portant sur l’interruption volontaire de grossesse prend en compte de façon générale. Par ailleurs, pour réaliser un avortement dans l’un ou l’autre des cas, le patient doit s’approcher obligatoirement d’un spécialiste selon la loi. Notez que cette loi a été votée pour préserver, protéger la vie de la femme et encadrer convenablement la pratique de l’avortement volontaire de grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *